• Tout est dans le titre ! OK je suis d'un naturel stressé et peu confiant lorsqu'il s'agit d'examen ou de concours (sauf pour ma thèse, peut-être parce que les enjeux étaient moindres puisque ma reconversion était déjà en marche cool). Mais, franchement, l'oral de CAPPEI était d'un tout autre acabit. L'objectif de cet article n'est pas de vous décourager ou de vous dégoûter parce qu'on ne va pas se mentir, QUEL PIED quand on voit son nom sur la liste des admis ! Dans cet article, je ne reviendrai pas non plus sur les informations institutionnelles qui encadrent la certification. Tout est sur Eduscol ici !

    Maintenant que je vous ai dit ce que n'est pas cet article, voici quelques réponses aux questions qui reviennent souvent sur les groupes de soutien, FB ou Instagram. Si vous avez d'autres interrogations, n'hésitez pas à poster vos questions en commentaire, je les ajouterai à l'article ;)

    Attention toutefois, les disparités entre les académies sont souvent importantes. Je vous fais part de mon expérience...

    Formation ou candidat libre ?

    La formation est bien sûr un grand plus car, en plus des apports théoriques et pratiques, elle permet de belles rencontres avec des collègues embarqués dans la même galère que soi. Le départ en formation est toutefois difficile à obtenir, les places sont chères et il faut montrer patte blanche. Nul besoin d'attendre 2, 5 ou 10 ans d'expérience pour demander le départ en formation. Tous les ans, des collègues T2 partent après avoir obtenu l'aval de la hiérarchie. En fonction des académies, un, deux (voire plus) entretiens sont nécessaires pour obtenir cet accord.

    J'ai fait le choix de passer le CAPPEI en candidat libre. En fin de T2, pendant mon congés maternité, j'ai assisté à la réunion d'information pour le CAPPEI. Les modalités de formations présentées n'étaient alors pas compatibles avec ma vie de famille (formation le mercredi toute la journée notamment) et avec mon souhait de rester sur mon poste : les stagiaires devaient faire des voeux et étaient affectés dans des "bassins" qui manquaient d'enseignants spécialisés.( Ces modalités ont vite changé et ce n'est plus du tout pareil actuellement ;) ). Enfin, il me paraissait difficile d'obtenir la certification en n'ayant le dispositif qu'à mi-temps (mais c'est personnel une nouvelle fois).

    Un autre avantage du passage en candidat libre, c'est d'avancer à son rythme ! J'ai étalé mes lectures sur 18 mois, avancé mon écrit pro pour l'épreuve 2 à mon rythme (avec un coup de collier pendant les vacances de printemps à rédiger jusqu'à 4h de mat'!).

    Alors, bien sûr, on avance dans le flou ! Certaines académies accompagnent les candidats libres (une ou deux visites conseils, réunions d'information et de cadrage,...) mais ce n'était pas le cas de la mienne. Il faut comprendre les attentes, y répondre, sans jamais être sûre d'être dans le cadre. Heureusement qu'il existe des groupes sur FB pour échanger et discuter !

     

    Quel sujet de mémoire pour l'épreuve 2 ?

    Alors déjà, cassons un mythe : ce n'est pas un mémoire mais un écrit professionnel qui "comprend :

    - une sélection de documents choisis par le candidat pour étayer sa pratique professionnelle ;

    - un texte rédigé par le candidat dans lequel il justifie et commente son choix documentaire pour faire valoir la cohérence de son action.

    Lors de la présentation, le candidat s'appuie sur ce dossier pour témoigner de sa capacité à identifier les questions ou difficultés rencontrées dans son activité professionnelle, les analyser et avoir une approche critique des réponses mises en œuvre." (source Eduscol)

    En gros, vous avez un problème dans le dispositif (ou sur votre poste spécialisé), comment avez-vous fait pour le résoudre ? Textes institutionnels, lectures, expérimentations, ... Vous ne devez pas choisir votre sujet, c'est le sujet qui vous choisit ! Vous ne pourrez donc pas exposer toute votre connaissance de la dyscalculie si vous ne prenez en charge aucun enfant atteint de ce trouble.

    Si je n'ai qu'un conseil à vous donner : partez de l'observation et des évaluations de vos élèves !!!

    Vous avez un groupe d'élèves dont le comportement rend difficile les temps en classe de référence ? --> Votre dossier présentera toutes les solutions que vous avez trouvées pour augmenter le temps "d'inclusion".

    Vous avez de nombreux élèves avec un déficit de l'attention ? Pourquoi ne pas faire votre dossier sur la mise en oeuvre du programme ATOLE (cf. l'excellent ouvrage "L'attention ça s'apprend !"de JP Lachaux paru aux éditions MDI)

    Vos élèves peinent à mémoriser ? Votre dossier parlera de la mémoire et des techniques de mémorisation que vous avez mises en place.

    Quoi qu'il en soit, la première partie de votre dossier devra présenter votre groupe et les observations qui ont conduit à votre problématique.

    Enfin, parce que j'en ai cherché quand je rédigeais le mien, voici mon dossier pour l'épreuve 2. Je me suis senti obligée de mettre un grooooos filigrane en plein milieu car, malheureusement, certaines personnes ont abusé de documents que je poste ici (vente sur vinted, partage sans source sur des groupes FB, ...). (Et pour la frime, il m'a rapporté un 18/20 à l'examen oh).

     

    Et à l'oral, je raconte quoi ?

    L'oral de l'épreuve 2 n'est pas une redite de votre dossier, vous vous en doutez bien. Votre jury l'aura lu et aura même sûrement pris quelques notes. D'où l'importance de ne pas avoir tout dit dans votre dossier et/ou d'avoir continué les expérimentations mêmes après son envoi.

    Voici quelques suggestions :

    - présenter une nouvelle expérimentation

    - présenter des résultats qui n'étaient pas disponibles au moment de l'envoi du dossier

    - limites des solutions, échecs, ...

    - pistes pour l'année prochaine

    - lien avec votre rôle de personne ressource (épreuve 3)

     

    J'avais choisi de faire ma présentation avec un support Powerpoint qui était également disponible dans le dossier remis au jury (cf. plus bas)

     

    Et l'épreuve 3 ?

    Je vais en dire quelques mots mais les ressources sont déjà disponibles sur le blog (ici). Petite mise en garde toutefois sur un point qui m'a été reproché : attention ne pas, sans le vouloir, vous substituer à une CPC. Je m'explique... J'avais mené cette action dans mon école, ce qui était parfaitement dans le cadre de l'épreuve et dans mon rôle de personne ressource. Mais j'avais également été, sur demande des collègues, présenter ces outils dans une autre école dans lesquels il y avait des élèves notifiés ULIS que je ne pouvais accueillir faute de place. Hors, pour sortir de mon école, il aurait fallu que j'en informe l'inspection... Chat échaudé craint l'eau froide ! Maintenant je demande un ordre de mission écrit de l'inspection si des collègues veulent de l'aide !

     

    Et le jour de l'épreuve ?

    Le jury se compose de 4 personnes : IEN ASH, CPC ASH, IEN de circo, collègue spécialisé. Ils arriveront normalement quelques temps avant le début de l'épreuve. C'est toujours sympa de prévoir café et petits gâteaux ^^

    L'épreuve dure environ 3h30 sans compter les temps de flottements entre les épreuves (passage aux toilettes, installation du vidéoprojecteur, ...). Mon épreuve a fini à 12h45, pour un retour des élèves à 13h20. Autant vous dire que j'étais sur les rotules physiquement et moralement car j'étais persuadée de m'être plantée dans les grandes largeurs !

     

    Et après ?

    Une nouvelle fois, en fonction des académies, les résultats seront publiés plus ou moins rapidement : de quelques jours si vous êtes dans les derniers à passer l'examen, à quelques semaines voire mois (une attente qui semble bien plus longue dans tous les cas ! yes Je ne me suis jamais autant connectée sur l'Intranet !).

     

    Je m'arrête ici... Si vous avez d'autres questions, cela se passe en commentaire !


    4 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique