• Le petit chien Jeannot

    J'ai dans ma classe un élève extraordinaire dans tous les sens du terme. Il est motivé, volontaire, parfois entêté mais tellement attachant. On nous dit souvent en formation de garder une distance avec nos élèves. Mettez un pied dans une ULIS et vous oublierez toutes vos bonnes résolutions à ce sujet ! Je disais donc : en plus d'être incroyablement persévérant, ce jeune garçon est dyspraxique visuo-spatial. Son ergothérapeute vient toutes les semaines en classe pour des séances de rééducation en écriture. Elle aussi est formidable ! En plus de faire progresser mon élève, elle a gentiment accepté de me former à la méthode qu'elle utilise: le chien Jeannot, du nom de l'enseignante qui a imaginé cette méthode. Ce sont ces formations qui manquent dans les ESPE...

    Il est difficile d'expliquer le principe en quelques lignes et un modeste article de blog ne saurait se substituer aux explications d'un professionnel.

    En quelques mots, les lettres sont décomposées en gestes de base de l'écriture. Tous les geste de base sont regroupés pour former un dessin: un chien avec sa gamelle, sa balle et sa niche. Il existe différentes variantes (avec un jet d'eau notamment). Je partage ici les informations données par l'ergothérapeute de mon élève: le chien et toutes les lettres de l'alphabet décomposées. Si ma "formatrice" passe par ici, j'espère qu'elle ne m'en voudra pas de vouloir partager avec vous cette méthode qui permet à des enfants dyspraxiques VS d'avoir une écriture lisible.

    Pour les personnes adeptes de la pédagogie Montessori, il est intéressant de fabriquer ce chien sur le modèle des lettres rugueuses pour travailler la mémoire kinesthésique. Je vous mettrai une photo lorsque j'aurai fini le mien.

     

    Le petit chien Jeannot

     

    Le petit chien Jeannot

    Télécharger « Le petit chien Jeannot.pdf »

    Pin It

    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    1
    Sol5
    Mardi 27 Juin à 02:14

    Je connais cette méthode... Mais ce qui me gêne dans cette méthode, c'est que ce sont des petits bouts qu'on colle et qu'on dessine. Je préfère une approche qui identifie de même les constituants de la lettre mais en terme de mouvements, la méthode Dumont. Pour un enfant avec DVS, s'il n'y a pas de gros problème d'automatisation (TAC), la méthode Dumont est vraiment très efficace. S'il y a un TAC, c'est évidemment plus long à mettre en place... mais comme tout ce qui a un rapport au geste...

    2
    Mercredi 28 Juin à 14:07

    J'utilise la méthode Dumont également en classe mais comme vous le dites, pour les élèves avec un TAC, je trouve la méthode du chien Jeannot plus efficace, au moins au début. Rien n'empêche, après décomposition du mouvement, de revenir aux mouvements préconisés dans la méthode Dumont. Une méthode n'est jamais autosuffisante et mixer plusieurs approches reste le plus efficace à mon sens.

    J'ai également remarqué que pour des élèves avec des retards de développement important, de type TSA, la méthode du chien Jeannot possède une dimension affective importante et permet d'inventer de nombreuses histoires autour de l'écriture. Les élèves entrent plus rapidement dans l'écriture et mémorisent plus facilement.

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :