• Je ne sais pas vous, mais moi, à la fin d'une séance, avant qu'un groupe reparte en classe de référence, j'ai besoin de quelques instants pour revenir sur ce qui a été fait, appris, découvert, mémorisé. Malheureusement par manque de temps, d'intérêt des élèves, cette étape, ô combien nécessaire passait souvent à la trappe !

    En ce moment, avec le protocole sanitaire, j'ai les élèves sur le dispositif en groupe très très réduit. L'occasion de mettre en oeuvre une super idée partagée sur Instagram par Léni de l'excellent site maitresseuh. Le principe : une affiche représentant un cerveau dans lequel on "range" sous forme de post-it ou de petites cartes, tout ce qu'on a appris pendant la séance.

     

    Objectifs : - S'entraîner à la métacognition : verbaliser ce qu'on a appris, mémorisé, ...

    - Se rendre compte de ses progrès, gagner en confiance et en estime de soi

    - Mais aussi exprimer ses difficultés, ce qu'on a moins bien compris

     

    Objectifs pour la maîtresse: - Vérifier que les objectifs visés ont été atteints, du point de vue des élèves

    - Vérifier que les élèves ont compris la finalité du travail qui a été fait

    - Ajuster les prochaines séances

     

    Voici des photos de ce que ça donne en action :

    Qu'ai-je "mis" dans mon cerveau ?

     

    Qu'ai-je "mis" dans mon cerveau ?

    Pour la mise en oeuvre, je demande simplement aux élèves ce qu'ils ont appris pendant la séance. C'est un exercice très difficile de verbaliser ce qu'on a appris pendant une dictée ! Beaucoup d'élèves n'ont pas accès au processus métacognitif. A nous de les aiguiller simplement !

    En fonction des réponses, je note quelques mots-clé sur les petites ampoules qui symbolisent les apprentissages : verbe --> e ou ent, nom --> s ou x, accord adjectif, rural/urbain, ...

    Si vous voulez tenter dans votre classe/dispositif, voici les affichages que j'ai bricolés (cerveau à imprimer en A3) :

    Télécharger « Affichage_cerveau.pdf »

     

    N'hésitez pas à venir me faire des retours si vous tentez l'aventure !

    Pin It

    3 commentaires
  • Après un début de semaine difficile, j'avais envie d'un petit article positif et plein d'espoir... Comme j'en ai déjà parlé dans l'article consacré à l'orthographe illustrée, je suis une grande adepte des moyens mnémotechniques les plus farfelus et des techniques de mémorisation variées. Avec mes élèves de CE2, nous expérimentons les cartes mentales, couplées à la création de moyens mnémotechniques.

    Le but ? Préparer, comprendre et mémoriser les leçons faites dans leur classe de référence.

    Notre premier essai, il y a quelques semaines : le système solaire, avec une "simple" carte mentale, construite à partir d'étiquettes reprenant les mots importants de la leçon, d'images et de schémas. Les élèves verbalisent, expliquent, avec mon aide, en utilisant leur leçon comme support et/ou des cartes de nomenclature (empruntées à la pédagogie Montessori ici, encore !). Cette carte est très simple... C'était notre première !

    Cartes mentales et moyens mnémotechniques

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    La semaine dernière, nous avons récidivé en travaillant plus spécifiquement sur des moyens mnémotechniques permettant de retenir le nom des continents et des océans. Comme une photo vaut plus que mille mots, voici le résultat :

    Cartes mentales et moyens mnémotechniques

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    L'Australie devient le O de Océanie, le A est adossé à l'Oural et les côtes chinoises sont le S de ASie. Plus que 4 astuces à trouver ...

    C'est chose faite  :

    Cartes mentales et moyens mnémotechniques

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Le A et le N d'ANtarctique forment le bec et la nageoire du pingouin autochtone.

    Cartes mentales et moyens mnémotechniques

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    L'Argentine et le Pérou servent à former le M de AMérique, la côte ouest de l'Afrique porte le F, il ne reste plus que l'Europe à placer.

    Pour les océans, Madagascar porte le I de Indien, l'océan Antarctique est à côté du continent du même nom et l'océan Arctique (mot qui ressemble à Antarctique) est tout aussi froid (donc au Pôle Nord). L'Atlantique est au milieu des "A" (Amérique, Afrique). Il ne reste plus qu'à placer le Pacifique et à expliquer qu'on le retrouve de chaque côté du planisphère...

    Ouf ! Tout est en place ! Vous trouvez ça difficile à mémoriser ? Pas si vous l'avez créé ! Il existe différentes techniques qu'on peut trouver sur Internet mais elles ne seront jamais aussi efficaces que celles imaginées par vos élèves. En effet, s'ils sont acteurs de leurs stratégies, ces dernières seront forcément adaptées à leur manière de fonctionner, à leur mémoire.

    Presque une semaine après la première séance de création, ils étaient imbattables cet après-midi et très fiers d'aller dans leur classe de référence parader devant leurs camarades (OK, eux ils disent plutôt "se la péter"...).

    Pin It

    1 commentaire
  • En plus de phrases dictées régulièrement en lien avec le rituel du mot du jour, le groupe "des grands" apprend une liste de mots chaque semaine. Ces mots peuvent être en lien avec un son ou simplement des mots dont l'orthographe a posé problème pendant d'autres activités. Jusque là rien de bien excitant ni de bien original! La dictée de mots comme les enseignants la pratiquent depuis des décennies et dans un format qui est loin de motiver les élèves. Ajoutez à cela les problèmes d'attention et de mémorisation de certains élèves et vous avez la recette gagnante du fiasco orthographique programmé...

    Et bien cette semaine, mon petit moment "Nutella" vient de cette fameuse dictée ! Au programme, des mots contenant le son "gn". Dictée sur le cahier catastrophique ! Visiblement, les cahiers ont largement été délaissés au profit des sorties au parc et autres ballades à vélo (la faute au beau temps tellement rare dans notre région!). Ok ! On prend donc les mêmes et on recommence: copie des mots et nouvelle dictée programmée pour mardi prochain.

    Entre temps, hasard de l'emploi du temps et du calendrier, mes élèves participent avec leur classe de référence à un cycle de football et vendredi, une équipe de France 3-Lorraine est venue les filmer en plein effort. Retour tardif à l'école, il ne restait plus que 20min pour l'évaluation de géographie. On déplace donc l'évaluation à lundi (je déteste devoir faire les choses dans l'urgence, surtout une évaluation!) et on en profite pour réviser les mots de la dictée. Les élèves s'installent sur les ballons devant le tableau (vive la classe flexible!). Premier mot: une areigner... (visiblement la copie des mots n'a pas suffi pour mémoriser l'orthographe du pauvre animal!). Je lance donc une activité d'orthographe illustrée. J'avais découvert cette pratique il y a quelques temps grâce à des discussions sur des groupes parents/enseignants autour des troubles dys. Il existe de nombreux dictionnaires (chez Larousse par exemple mais j'en ai aussi trouvé celui de Sandrine Campese chez France Loisirs) ainsi que des ressources publiques comme le collectif suisse Gre10 expliquant cette technique et proposant des mots illustrés; de nombreux blogs reviennent également sur cette activité (chez Lutin Bazar ou chez Maitresseuh pour ne citer qu'eux) mais le plus efficace est encore de laisser les élèves imaginer leurs propres illustrations. Et quand il s'agit de dessiner, j'ai de véritables artistes...
     

    Comme quelques photos valent mieux qu'un grand discours (celui-ci est déjà bien long et la fatigue aidant, je ne suis pas sûre d'être bien claire), voici les productions de mes élèves... Je viendrai mardi vous dire si cela a conduit mes élèves à mieux retenir les mots de dictée. En tout cas, j'ai passé un excellent moment entre travail, détente et rigolade. Un de ces moments "Nutella" qui fait que j'aime mon métier !

    Orthographe illustrée

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    A chaque mot son histoire ... Le premier A de "araignée" est la toile, le second est transformé en bébé araignée alors que les deux "E" forme maman araignée.

    Orthographe illustrée

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Le C de cigogne devient la tête de l'animal, le G une aile et le N les pattes du volatile.

    Orthographe illustrée

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Oignon, une bel exemple de la difficulté de l'orthographe française... Ici, OI forme l'oignon tandis que la boucle du G devient une larme et on devine aisément le rapport...

    Orthographe illustrée

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Ici le G est une princesse qui utilise le peigne formé à partir de la lettre P pour se préparer pour le bal ...

     

    Cette activité n'a de limite que la créativité des élèves. Et avec le résultat obtenu en 20 min, un vendredi soir, après 1h30 de foot, j'ai l'impression que cette activité a de beaux jours devant elle ...

     

    L'orthographe illustrée dans notre dispositif, on en parle ici !

    Orthographe illustrée

    Pin It

    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique